Banniere 1

Qu'est-ce que le diabète

 

Le diabète est un trouble du métabolisme caractérisé par un taux de glucose (sucre) trop élevé dans le sang. 

Le glucose (ou sucre) est le carburant de notre corps. Ce sont nos repas qui nous en apportent. Il est toujours présent dans notre sang. La glycémie ou  taux de sucre dans le sang a une valeur normale à jeun comprise entre  0,8 et 1g/L soit 4.4 et 5.5mmol/L.

Lors d’un repas,  des sucres entre dans notre corps, ce qui produit une augmentation du taux de glucose. Chez une personne saine, ce taux de sucre va revenir à la normale naturellement après la mise en jeu d’hormones.

Chez une personne malade, les hormones n’arrivent plus à faire correctement ce travail.  Le taux de sucre ne réussira pas à se stabiliser spontanément.

On aura donc recourt à des médicaments ou des injections pour maîtriser ce taux de sucre.

 Comment savoir si on a du diabète ? 

 Seule la prise de sang en laboratoire permet de poser le diagnostic. Un diabète est avéré lorsque :

  •       La glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l, à deux reprises
  •      ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée

 

 Le diabète de type 1 et le diabète de type 2 

Il existe principalement 2 types de diabète :

  •       Le diabète de type 1 qui concerne 10% des personnes diabétiques. Il touche des enfants, adolescents ou jeunes adultes.

Il n’existe aucun  moyen actuellement pour prévenir ce type de diabète.

  •       Le diabète de type 2 concerne 85 % des personnes diabétiques. En générale, ce sont les personnes de plus de 40 ans qui sont touchés mais il peut apparaître plus tôt.

Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont les principales causes révélatrices du diabète de type 2 chez des personnes génétiquement prédisposées.

C’est donc là que va se jouer tout l’enjeu de la prévention.

 Quel est le traitement du diabète de type 2 ? 

En premier lieu, il est traité par des mesures hygiéno-diététiques. Le suivi par un nutritionniste est primordial.

Puis, le patient peut se voir prescrire des traitements anti-diabétiques oraux ou injectables dont l’efficacité n’est optimale que s’ils sont associés à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.


Le diabète de type 2 étant une maladie évolutive, après l’augmentation progressive des anti-diabétiques (escalade thérapeutique), des injections d’insuline seront proposées au patient lorsque la carence en insuline sera trop importante.

 

Ajouter un commentaire